1 avril 2012

Team Biffy France

Dans son dernier numéro, le magazine étudiant Wireless Magazine s’est entrenu avec James Johnston. Pour accéder au magazine en ligne et lire la version originale de l’article (en anglais), cliquez ici.

interview-biffy-clyro-wireless-magazine

Traduction de l’article :

Cela fait 3 ans qu’Only Revolutions est arrivé pour la première fois à nos oreilles et a rendu nos vies un peu meilleures avec son son épique. Après un nombre incalculable de concerts, trois singles classés dans le top 10 et un single d’un gagnant d’X-Factor à la 1ère place (ndlr When we Collide), Biffy Clyro va entrer en studio pour travailler sur ce qui sera son sixième album. Lors d’un des rares jours de repos du groupe, le bassiste James Johnston s’est entrenu avec Wireless et a parlé des festivals, de la possibilité d’un double album et… de musique mariachi.

« Nous allons probablement commencer à enregistrer à la fin Mars donc je pense que c’est bien d’avoir un jour de repos pour ne pas en faire trop. Nous ne sommes pas vraiment ce genre de groupe qui aime entrer en studio pour y composer leurs chansons. On pense que ça peut être un peu risqué. On bosse beaucoup chez nous ».

Et malgré leur formidable succès qui s’est accéléré après leur dernière proposition musicale, la maison pour eux reste ancrée dans leurs racines et le groupe y reste cantonné. James, riant à l’idée d’avoir trouvé une nouvelle excuse :

« Je ne pense pas qu’on ait déjà eu un égo démesuré en tant que groupe. On est confiant en ce que l’on fait, mais on ne se balade pas en regardant les gens de haut ! »

Le groupe est annoncé pour quelques uns des plus gros festivals cet été, incluant Rockness, Download et l’Isle de Wight, un mix de festivals on ne peut plus hétéroclite.

« Nous avons déjà joué dans chacun de ces différents festivals. Donwload et Donnington ont un historique vraiment énorme et Rockness, c’est dans un si beau coin du monde et les fans sont vraiment enthousiastes et à fond dans la musique. »

Biffy Clyro fait partie de ces groupes que l’on ne peut caser dans un seul genre, ce qui, dans un monde où même les metalleux écoutent du dubstep, ne peut être qu’une bonne chose.

« Ce n’est pas quelque chose auquel on a vraiment fait attention. Nous n’avons jamais voulu que tout le monde nous aime, nous voulions juste que certaines personnes nous aiment. Je pense que c’est dans notre intérêt de jouer dans différents types de festival et d’être différent parce que je pense que ça permet de montrer les différentes facettes du groupe. Tu vois, on ne va pas jouer nos chansons pop, douces et mielleuses dans un festival de métal donc c’est bien d’avoir différentes cordes à son arc. »

Après une tournée intense de promotion du dernier album, le groupe se donne le temps qu’il faut pour s’assurer que cet album soit encore meilleur que le précédent.

« Je pense que c’est très important qu’on ait des chansons qui ont une signification pour nous, je veux dire, nous ne voudrions pas juste chanter des chansons parlant du temps » dit-il en rigolant. « On pense aussi que c’est important d’avoir une sorte de concept et de ne pas juste passer d’une chanson à l’autre bon gré mal gré donc je pense que c’est important de construire quelque chose et de toujours revenir à ça, d’écouter encore et encore et peut être découvrir différentes significations ou découvrir des choses que vous n’aviez pas vu une quarantaine de fois avant ».

Chaque album de Biffy Clyro semble avoir une approche différente, Puzzle dévoilant un côté très personnel du groupe et Only Revolutions s’attaquant à une épopée militaire, un son vous donnant la chair de poule, mais ils espèrent amener cet album dans une autre direction. James révèle que le groupe a prévu de travailler avec la même équipe qui était derrière Only Revolutions, l’album qui a propulsé les singles à succès ‘Mountains’ et ‘Golden Rules’.

« Nous avons essayé de faire des trucs différents donc il se pourrait qu’il y ait un peu de son mariachi et nous avons d’autres chansons qui ressemblent plus à un important opus avec beaucoup de claviers et avec un son assez cinématique. On va bien sur aussi avoir quelques bonnes chansons rock, nous ne nous éloignons jamais très loin du rock. »

Ayant fait la Une de quasiment tous les magazines de musique qui vaillent la peine d’être mentionné, il serait facile pour un groupe de tomber dans le piège de s’en tenir à ce qu’ils savent faire mais ils sont déterminés à revenir avec quelque chose reflétant leur diversité.

« Je pense que c’est important de travailler dur et de ne pas pondre l’album machinalement. Nous ne voulons pas revenir avec un Only Revolutions II. Ça sonnera toujours comme nous mais je pense que c’est important d’explorer des choses différentes à chaque fois. Mais nos voix sont toujours les mêmes donc nous ne pouvons pas tout changer ! »

L’année dernière, le groupe s’est aventuré dans le monde entier pour jouer devant leur fanbase toujours plus importante. Leurs voyages les ont menés au festival Ibiza Rock, à un concert sold out au Royaume-Uni avec Foo Fighters et même à un festival en Inde.

« En voyageant dans différents pays, nous avons pu faire de gros concerts mais également quelques petits , lesquels peuvent être vraiment différents. On apprécie de jouer n’importe où, vraiment. Partout où il y a une salle pleine de gens prêts à passer un bon moment ».

On dirait qu’il n’y a pas que la musique du groupe qui ait évolué, leurs nombreux fans semblent également avoir évolué avec lui.

« Je crois que notre fanbase a un peu changé. Au début, nos fans étaient le genre de personne qui aurait trouvé des informations sur notre groupe et serait venu à nos concerts, des geek de la musique si je puis dire ! », dit-il en rigolant. « Je pense que certaines personnes qui viennent nous voir ne viennent pas forcément du milieu rock. Rockness, malgré son nom, est en fait plus un festival de musique dance et je pense que les personnes que l’on touche le plus ces temps-ci, ce sont des personnes écoutant différents types de musique. Vous avez des personnes qui écoutent de la musique urbaine tout en continuant d’écouter du rock et je pense que certains de nos fans sont ainsi. C’est intéressant d’avoir des personnes d’âge différent et d’avoir différents types de personne et je suppose que c’est ça la beauté de la musique, tout le monde peut l’apprécier”.

La première étape de leur tournée cet été est Donnington et James nous apprend que le groupe espère y jouer certaines de leurs nouvelles chansons.

“C’est toujours angoissant de jouer pour la toute première fois des nouvelles chansons en live, ceci conjugué avec ce sentiment d’excitation. Nous sommes prêts à relever ce défi et bien évidemment pressés de voir la réaction des gens, on est impatient. Je pense que c’est la phase la plus excitante, jouer de nouvelles chansons et pouvoir retourner dans des endroits où nous sommes déjà allés”.

Dans une industrie aussi frénétique qui semble si fortement focalisée sur « la prochaine grande révélation », il est rare pour un groupe de conserver une si bonne réputation après une si longue période, depuis 1995 pour être exact. Après la sortie de Puzzle en 2007, une alternative bienvenue face aux talents monotones auxquels étaient accoutumés nos écrans TV, Biffy a continué à évoluer, même au sein d’une flopée de groupes qui prétendait tous être « le truc le plus important » depuis les géniaux Guns N’ Roses.

“Il y a tellement de groupes différents, tellement de nouveaux groupes à sortir et tellement de possibilités pour découvrir de nouvelles musiques. Je pense que si vous êtes un bon groupe, alors vous avez toutes vos chances. Je pense que ça requiert toujours beaucoup de travail. On est vraiment chanceux de continuer à faire des concerts après toutes ces années et on se fait toujours autant plaisir ».

Pour ces trois amis d’Ayrshire, c’est un long chemin parcouru depuis leurs concerts pour les « geek de musique » jusqu’aux remplissages de lieux incontournables, suivant les traces d’idoles et de géants du rock comme Metallica.

“C’est vraiment un sentiment incroyable de se remémorer Noël 2010, nous avons réalisé beaucoup de concerts au Royaume-Uni et c’était vraiment stressant parce que ces concerts étaient un peu plus gros que tout ceux que nous avions fait avant, et heureusement, les gens sont venus et les concerts ont été sold out, ce qui naturellement nous a fait nous sentir soulagés.”

Le fait d’avoir des stades remplis de personnes suspendues à chacune de vos notes a surement flatté votre égo ?

“Je ne pense pas que ça nous ait donné une telle confiance qui fasse qu’on s’attende à ce que tous nos concerts soient sold out. Je pense que si on se baladait en pensant que nous sommes des gars extraordinaires parce que tout le monde est venu à nos shows, ça ne serait pas génial. Je ne pense pas que ça fasse une différence. Ça ne m’a jamais vraiment affecté personnellement, aucun de nous pense qu’on est géniaux, c’est juste quelque chose que nous faisons.”

Le groupe semble avoir une attitude humble et n’a pas perdu de vue ce qui est important.

“Je pense qu’il est plus important d’être heureux avec ce que vous faites. Comme à notre habitude, nous travaillons longuement nos chansons, les rendant aussi parfaites que possible. Nous nous sentons chanceux de ce que nous sommes et de ce que nous pouvons faire chaque jour”.

***

Source : Wireless Magazine – Traduit par Lucie, Team Biffy France
 

2 commentaires sur [Presse] Biffy Clyro : « Nous ne voulons pas revenir avec un Only Revolutions II »

  1. Synopsie

    Merci beaucoup pour cette belle traduction. C’est la première que j’ai l’occasion de lire une interview d’un des membres de Biffy CLyro que je parviens a comprendre du début à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Site officiel : BIFFYCLYRO.COM
PARTENAIRES : Imagine Dragons France | Muse France | Incubus France | Billy Talent France
 

 
 
previous next
X